La chapelle de la Mine - Détours en Bourbonnais

Aller au contenu

Menu principal :

La chapelle de la Mine

La chapelle des mines

La Chapelle des Mines de Montcombroux

Chapelle des mines

C'est dans le charme de ces lieux, où la nature s'exprime dans sa simplicité naturelle qu'a été érigée la chapelle des Mines de Montcombroux.
Il n'en n'a pas été toujours de même et l'histoire vaut d'être rappelée, comme une aventure de l'avènement de l'ére industriel du XIXème siècle.

Le siège de la paroisse de Montcombroux se situait historiquement au Vieux-Bourg, avec son église dédiée à St Jean-Baptiste et sa cure.
L'exploitation industrielle du charbon et des Mines de Bert commence le 09 juin 1832 où une première concession est allouée aux Sieurs Bouquet, Crouzier et Méplain, pour les mines situées près de Bert.
Une deuxième ordonnance fixe la concession de Montcombroux à la Compagnie Rossigneux-Meilheurat. C'est en 1837, que la Société Ratel absorbe la Compagnie Rossigneux-Meilheurat pour l'exploitation des mines de Montcombroux, jusqu'en 1842 où de nouveaux capitaux et associés relancent l'extraction.

C'est à partir de ce moment que l'effectif des ouvriers augmente sensiblement, et la population afflue près du site d'extraction.
Si l'on ne sait pas exactement la date de construction de la chapelle des Mines, on peut raisonnablement penser qu'elle date de cette période riche en évènements.
Une lettre datée du 30 septembre 1857, de Monsieur Coltat alors gérant de la Mine, à Monseigneur De Dreux-Brézé évèque de Moulins cite :
" ...enfin nous avons une chapelle par l'établissement plus vaste et plus saine que l'église paroissiale..."
En cette période d'entreprise paternaliste, l'idée qui prévalait alors -pour certains patrons éclairés, chrétiens ou libéraux- était l'idée de prendre soins de "leurs" ouvriers afin qu'ils soient content -voire fiers- de leur entreprise.
Il était donc naturel de s'assurer du confort métériel et spirituel des ouvriers de la Mine.
C'est donc l'édification d'une chapelle et la venue de deux religieuses de Saint-Vincent de Paul qui exerceront une influence de moralité et d'exemple sur les ouvriers et leurs familles.
Une des Soeurs enseigne le cathéchisme aux enfants de la paroisse, tandis que que l'autre donne des soins infirmiers. Une maison d'école est réalisée en même temps, et l'administration des Mines fournira un instituteur, de même qu'elle finance les honoraires d'un médecin.
C'est le curé de Montcombroux qui vient biner à la chapelle, deux fois par semaine.

Depuis plus de 150 ans, cette chapelle accompagne les évènements heureux et tristes de la vie des mineurs de Montcombroux. L'un de ces directeurs, Monsieur Petel, décédé prématurément à l' age de 41 ans en 1870 est inhumé dans cette chapelle.
Les plus anciens se souviendront des jours de liesse populaire à l'occasion de la Ste Barbe, patronne des mineurs. Si ce jour là, la chapelle vibrait de chants d'allégresse, elle accueillait aussi le silence et les prières de ceux qui étaient venus en ce lieu accompagner un des leurs pour un dernier voyage.

La chapelle - intérieur

L'édifice est simple, d'une surface d'environ deux cents mètres carré, composé d'une nef avec abside en hémicycle. Surmontée d'un clocheton fin et élancé recouvert de bois, la toiture est, elle, recouverte de petites tuiles plates de terre cuite. La façade, orientée à l'Est, est de simple appareil enduit d'un crépi blanc et comporte une rosace à six pétales au dessus du portail principal. Une petite porte, sur le côté Sud était réservée à l'usage de la direction des Mines.

La statuaire est classique du XIXème Siècle, hormis les statues en bois du XVIIème représentant la Vierge Marie et Ste Barbe.
Après la fermeture des Mines en 1934, la chapelles a été vendue à l'Evêché le 14 mars 1936.

Dernièrement, au courant de l'année 2007, des travaux de restauration important vous permettent d'apprécier la pleinitude des lieux.

Chapelle des mines
Ste Barbe

Statue de la Ste Vierge (bois)

Statue de Ste Barbe (bois)

 
Retourner au contenu | Retourner au menu